Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Bienvenue chez Edgard Oberson  

Bienvenue sur mon site Internet !

Edgard Oberson

Vous y trouvez toutes les informations à jour sur le programme des prochaines courses ou activités, les suggestions de courses en alpinisme, escalade, randonnée à ski.

Il y a aussi la découverte de la montagne en famille, des informations sur les prochains voyages, expéditions ou trekkings et tout ce qu'il faut savoir sur les prix.

La rubrique Nouvelles raconte les courses et activités passées, en photos et textes. Les autres rubriques complètent l' information. Il y a aussi la possibilité de louer ma maison en Arles !

N'hésitez pas à me contacter si vous rêvez d'une course, d'un voyage, ou d'une expé ne figurant pas dans ce site.

Rien n'est vraiment impossible !

ETE 2022, RESUME :

Fin de l'été, vive l'automne !
Quelle étrange saison, quelles étranges montagnes nous avons parcourues cette saison ... Courses en glace dès le fin juin, glaciers ouverts, crevasses monstrueuses, ponts de neige fragiles, éboulements, isotherme zéro degré à 5000 m et j'en passe.
La plupart des guides ont pu s'adapter aux conditions et globalement tous ont beaucoup travaillé étant donné la météo très stable. Mais tout de même, le déficit global de neige va rendre notre pratique de plus en plus aléatoire.

Restons positifs, les nombreuses demandent auxquelles nous n'avons pas pu répondre démontrent que l'envie est là, la pratique de l'alpinisme a encore des beaux jours à vivre et c'est tant mieux. En plus, si notre comportement reste en harmonie avec l'environnement et que nous limitons nos déplacements au stricte nécessaire, si possible en utilisant les transports publics, alors là dis bravo, merci et continuez comme ça !


LE VELO ? COMME CLAUDE MARTHALER ?

Né à Genève en 1960, Claude Marthaler a voyagé à vélo autour du monde durant 16 années, dont un tour continu de 7 ans (1994 à 2001, 122 000 km, 60 pays). Il est l'auteur de 11 livres, 2 diashows, il est aussi le coréalisateur du film documentaire « Bike for bread ». Deux documentaires télévisés lui ont également été consacrés : « La fin du voyage » et « Claude Marthaler, embrasser la terre ». Avec d'autres passionnés, il a fondé « Festivélo », le Festival Suisse du voyage à vélo. Son nouveau livre « L’appel du volcan » (2021) décrit l'ascension du Ojos del Salado au Chili ainsi qu'une expédition au Cho-Oyu, pour explorer sa nature profonde.

Mountain Wilderness : tes destinations favorites sont en montagne, les régions plates semblent ne pas trop t'intéresser.

Claude: L'humain, où qu'il naisse, est toujours le fils de son paysage. A Genève, où que mon regard pointe, il bute contre une montagne. Pour sortir de la ville, il n'y a qu'un chemin : vers le haut ! L'exiguïté territoriale d'un pays aussi plissé que la Suisse développe une claustrophobia alpina, comme l'a bien exprimé feu Nicolas Bouvier. Elle pousse à aller voir « de l'autre côté » du col, du sommet, du massif...

Le terme de « grimpeur » s'applique aussi bien au montagnard qu'au cycliste. Je suis un « yak » (mon surnom), lent, contemplatif et obstiné, qui a besoin de haute montagne, de sa pente, pour me frotter et m'appuyer contre elle.

Quelle a été ta première passion : la montagne ou le vélo ?

Les deux passions ne s'opposent pas mais se nourrissent mutuellement. A la base, je suis un citadin pur sucre, né dans un appartement, mais dès l'enfance, mes parents nous ont emmenés en montagne, mon frère et moi, pour marcher, nager et skier. Ils aimaient le camping et le feu de forêt, la vie simple au grand air. Plus tard, j'ai pratiqué le scoutisme. L'hiver et la neige sont liés aux vacances passées dans des chalets de montagne, au ski de randonnée, en Valais et aux Grisons.

Le voyage est venu à l'adolescence, lorsque le vélo m'a permis de vivre mes premières échappées, seul ou avec mon cercle d'amis. La rencontre de personnes plus âgées en voyage et la dévoration de récits de voyage a fait le reste.

Comment en es-tu venu à pédaler sur des milliers de kilomètres pour rejoindre un massif montagneux ?

Non seulement pour atteindre leurs pieds, mais plus précisément pour les traverser durant plusieurs mois d'affilée, de la même manière qu'un marin quitte son port d'attache pour aborder le large, l'océan. Une expérience où l'on s'oublie. Elle procure un sentiment océanique, une unité intérieure et cosmique exceptionnelle. L'impression d'être au bout endroit au bon moment, d'être soi-même au plus intime, intensément vitalisé – en son enfance et à l'aube du monde – porté au plus haut par l'effort constant. Un véritable dépouillement. La montagne représente encore, en partie, l'un des derniers espaces sauvages, un refuge de liberté et d'imaginaire.

Tu as parcouru la Terre entière. Y a-t-il un sommet avec lequel tu as un rapport particulier ?

Oui, le mont Kailash, sa majestueuse silhouette est d'une beauté à couper le souffle, au propre comme au figuré, d'autant plus après trois semaines et demies de mauvaise piste entre 4 000 et plus de 5 000 mètres d'altitude, alternant le pédalage et la marche.

Ce fut pour moi l'accomplissement d'un rêve, un choc esthétique et une révélation, mais aussi une épreuve du feu, de l'épuisement, une purification, un pèlerinage vers mon frère qui se noya en 1979, dans un gouffre en Papouasie/Nouvelle-Guinée. Sa disparition fut l'un des événements foudroyants de ma vie. Dès lors, il devint mon ange gardien, assis sur mon porte-bagage, à qui je fis visiter le monde.

As-tu un conseil pour toutes celles et ceux qui souhaitent découvrir le monde à vélo ?

Je leur dirai un seul mot : partez ! La vie est si courte ! Je les inviterais volontiers à boire un çai, à partager un repas, les encourageant à ne suivre que leur propre chemin, à l'écoute de leurs tripes et de leur cœur plutôt que de leur tête.


(extrait d'interview tiré de wwww.moutainwilderness.ch)



EN ATTENDANT LE SKI ...

Colchiques dans les prés ... Vous connaissez la chanson bien sûr !

Cette fin d'été, j'ai mis la casquette d'Accompagnateur de Randonnée et durant un mois, j'ai parcouru les Pyrénées et les Cévennes, avec beaucoup de plaisir et d'excellents collègues.

Et cet automne me verra à nouveau en voyage, d'abord au Kilimandjaro et ensuite au Bhoutan, un pays merveilleux dont je ne peux plus me passer.

Viendront ensuite quelques cours de perfectionnement, un peu d'escalade dans le Midi et ces moments de rencontres avec les collègues et les amis, ces moments trop rares enfin retrouvés. La famille aussi bien sûr ! Ne suis-je pas grandpèrisé maintenant ? Et avec quelle joie !

Mais aussi un peu de paperasse, mon programme de ski à peaufiner bien sûr, avec mes semaines qui sont déjà toutes complètes !

Mais allez faire un saut sur mes "Nouvelles", vous aurez quelques photos de mon activités ces derniers mois !
Et comme mes semaines de ski sont complètes, consolez-vous et inscrivez-vous vite à l'un de mes trekkings de 2023, au Maroc, au Portugal ou au Bhoutan ! (cf "Programme")

A bientôt mes chers, passez un bel automne, en toute harmonie dans nos si belles Préalpes et Alpes

ed, le 23 septembre 2022

hiver

bouthan

rando à ski

sommet

famille

alpinisme

escalade

 

 
© 2009-2018 Edgard Oberson, guide de montagne - Tous droits réservés
webmaster Sitelle