Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Bienvenue chez Edgard Oberson  

Bienvenue sur mon site Internet !

Edgard Oberson

Vous y trouvez toutes les informations à jour sur le programme des prochaines courses ou activités, les suggestions de courses en alpinisme, escalade, randonnée à ski.

Il y a aussi la découverte de la montagne en famille, des informations sur les prochains voyages, expéditions ou trekkings et tout ce qu'il faut savoir sur les prix.

La rubrique Nouvelles raconte les courses et activités passées, en photos et textes. Les autres rubriques complètent l' information. Il y a aussi la possibilité de louer ma maison en Arles !

N'hésitez pas à me contacter si vous rêvez d'une course, d'un voyage, ou d'une expé ne figurant pas dans ce site.

Rien n'est vraiment impossible !

MAIS DANS QUEL MONDE VIVONS-NOUS ??

Les bâches textiles réduisent localement d’environ 60 % la fonte des glaciers et peuvent être utilisées pour protéger certaines parties d’un glacier contre le rayonnement solaire. Le ralentissement local de la fonte des glaces peut alors être rentable dans certaines stations de ski. En revanche, il n’est guère possible, pour des raisons financières, de couvrir de grandes surfaces.

La plupart des glaciers des Alpes suisses ont davantage fondu au cours des dernières décennies qu’à tout autre moment depuis le début des mesures, en raison de l’augmentation des températures et des canicules estivales. C’est pourquoi l’évolution de ces fleuves de glace est devenue un symbole du changement climatique. Dans de nombreux endroits, les glaciers représentent cependant un enjeu économique, notamment dans les régions où ils sont importants pour le tourisme lié au ski, et leur retrait remet alors en question la rentabilité du domaine.
C’est pourquoi les premières tentatives de recouvrir partiellement un glacier avec des bâches textiles blanches ont été effectuées en 1993.Le premier glacier de Suisse à être recouvert d’une bâche textile blanche fut le Gurschenfirn sur le Gemsstock au-dessus d’Andermatt (canton d’Uri). Depuis 2004, il est protégé de la fin du printemps à l’automne, ce qui permet de maintenir une épaisseur de glace suffisante pour descendre à ski depuis l’arrivée des remontées mécaniques. Les années suivantes, des glaciers ont été partiellement recouverts dans sept autres lieux des Alpes suisses, à des altitudes comprises entre 2250 et 3250 mètres. Un tout petit glacier sur la Diavolezza (Pontresina, canton des Grisons), qui avait presque disparu, a même été « ressuscité ».

En protégeant année après année la neige tombée en hiver sous un voile non tissé pour lui faire passer l’été, on a réussi à obtenir à nouveau l’augmentation de l’épaisseur de glace.

Avec le changement climatique, la fonte de la glace s’accélère dans les domaines skiables, ce qui fait grimper les dépenses pour les couvertures nécessaires. L’étude a révélé que le coût d’un mètre cube de glace conservé artificiellement se situait en moyenne entre 0,60 et 7,90 francs par an au cours de la dernière décennie, selon le type de couverture et son emplacement sur le glacier. Ces coûts relativement élevés montrent l’importance économique de cette glace. Cela s’applique également à la plus grande couverture (environ 50 000 m2) posée en Suisse, sur le glacier du Rhône, et qui devrait permettre de préserver le plus longtemps possible l’attraction touristique que représente la grotte de glace artificielle.
La fonte des glaciers ne peut être ralentie que par la protection du climat.

La fonte accélérée de glace prévue en raison du changement climatique ne sera pas arrêtée par des solutions technologiques. « La seule façon de limiter efficacement le recul des glaciers au niveau mondial est de réduire les émissions de gaz à effet de serre et donc le réchauffement de l’atmosphère », conclut Matthias Huss.

(tiré de www.slf.ch)


GRIMPER SANS LAISSER DE TRACES

L'escalade propre est de l'escalade en utilisant une protection amovible auto-placée au lieu de boulons fixes. L'escalade propre maintient la nature immaculée, encourage la propre responsabilité des grimpeurs et constitue également l'un des derniers moyens de vivre une aventure réelle.
Cela consiste en une escalade avec protection amovible et réutilisable. L'escalade propre était la manière normale d'escalader jusqu'à ce que l'invention des boulons donne naissance à l'escalade sportive. Le mot «normal» utilisé ici est en fait drôle car les premiers grimpeurs propres utilisaient des engins peu fiables et douteux, de sorte qu'il fallait vraiment être audacieux et intrépide pour grimper, loin de la normalité! Cependant, l'amélioration rapide du matériel d'escalade propre comprenant des «stoppers» et des «cams» a conduit à la popularisation de l'escalade propre. L'un des objectifs de l'escalade propre est de laisser le moins de traces possible sur le rocher après l'escalade. Plus important encore, une escalade propre n'est ni meilleure ni pire que l'escalade sur des voies boulonnées, c'est juste différent.

LE PLAISIR DE LA NATURE EN PRIORITE

Grâce à l'équipement moderne et fiable désormais disponible, l'escalade de voies non verrouillées est désormais possible pour les grimpeurs de presque tous les niveaux moyens. L'escalade propre nécessite une responsabilité individuelle, un entraînement substantiel et la volonté de se lancer sur un rocher apparemment non grimpé. L'escalade propre maintient la nature immaculée, encourage la propre responsabilité des grimpeurs et constitue également l'un des derniers moyens de vraiment découvrir la nature sauvage de la montagne, loin de notre vie quotidienne bien remplie.

RESPONSABILITÉ EN MONTAGNE

Il y a encore des endroits sauvages et des falaises où aucune trace humaine ne peut être trouvée, mais ces voies d'escalade propres sont devenues rares. Ces spots doivent être préservés pour que la prochaine génération de grimpeurs puisse également expérimenter l'escalade sur un rocher «intact». En tant que grimpeurs, et encore plus en tant que grimpeurs qui entretiennent et établissent de nouveaux itinéraires, nous avons une responsabilité particulière dans la préservation du caractère de nos falaises. garder les falaises impeccables.

(tiré de www.montainwilderness.ch)



SAISON HIVERNALE; BILAN

Malheureusement il y a eu beaucoup d'accidents d'avalanche cette saison et je dois pleurer la disparition de plusieurs de nos collègues de la belle famille des guides qui se trouve orpheline de magnifiques personnes, je présente encore mes condoléances aux proches de chacun des disparus.

Pour ma part, avec douze semaines de randonnée à ski cet hiver et à l'exception d'une semaine difficile dans la région de Gstaad avec de la pluie à 2000 mètres, je peux dire que j'ai vécu une des plus belles saisons de ski de cette dernière décennie, avec des conditions de rêve et des groupes merveilleux. J'ai juste comme regret d'avoir dû refuser beaucoup de monde étant donné que je n'aime pas évoluer avec des grands groupes, même en étant secondé par un collègue.

Avec l'enneigement exceptionnel de cette année, la saison est loin d'être terminée, mais pour ma part, je passe à autre chose, rando ... à pied, escalade et formation sont au menu de ces prochaines semaines.

Mais aussi planification et à ce propos, même si cela paraît surréaliste, je vous recommande vivement de vous inscrire déjà pour l'une au l'autre semaine à ski de l'hiver prochain, tout mon programme de rando à ski 2022 est en ligne, faites vos jeux !

Merci de votre confiance et de votre amitié

ed, le 21 avril 2021

hiver

bouthan

rando à ski

sommet

famille

alpinisme

escalade

 

 
© 2009-2018 Edgard Oberson, guide de montagne - Tous droits réservés
webmaster Sitelle